Communiqué de presse

« Je peins pour le Seigneur »

Christine Maihi, artiste Mormone, va présenter ses peintures du Sauveur dans une exposition d'art créée par les membres du pieu de Papeete.

Elle a commencé avec un désir personnel de se faire « mieux aux yeux de notre Père Céleste » et de vraiment comprendre ce que signifie être autonome.

Pour Christine Maihi, sa recherche d'une année a abouti à son appel à servir en tant que spécialiste de l’autonomie au Centre d'autonomie à Papeete.

Mais son histoire a commencé bien avant cela, elle expliquait.
 
Christine, qui est devenue une peintre et artiste accomplie, est native de l'île de Rangiroa, un lieu populaire pour les touristes et pour la plongée en haute mer. Rangiroa est le plus grand atoll en Polynésie française et un des plus grands atolls du monde.
 
L'île a une petite population de seulement 2 567 et fait face à un certain nombre de défis économiques. Pour finir le lycée, les étudiants doivent quitter leur famille et se rendre à Tahiti Nui. Malheureusement, seulement 10% des familles ont les moyens financiers d'envoyer leurs enfants à l'école. Et, de ceux qui peuvent, très peu complètent leur scolarité et obtiennent leurs diplômes, disait Christine.
 
« Je voulais faire quelque chose pour aider mon île, mon peuple », elle disait. « Je veux faire ce que je peux pour aider mon île ».
 
Après beaucoup de jeûne et de prière, elle et ses enfants ont quitté son île et sont venus à Papeete il y a près de 7 ans. Ce serait encore une année sans son mari jusqu’à ce qu’il puisse venir et la rejoindre. Son plan était d'amasser autant de connaissances qu'elle le pourrait et de le partager avec les gens de Rangiroa.
 
Sa soif d'apprentissage l'a amenée tout d'abord à l'École des métiers d'art dont le Centre est à Papeete, où elle a reçu son diplôme.
 
Alors que la peinture est sa grande passion, c'est sa découverte du Centre d'autonomie à Papeete qui a le plus changé sa vie.
 
« J'ai eu un grand désir d'apprendre ce qu'est l'autonomie. Pendant un an, je suis venue au centre, sans être appelée. C'était une recherche qui venait de mon cœur ».
 
Il y a cinq mois, elle était appelée à servir en tant que spécialiste de sa paroisse et en tant que telle comme permanencière au Centre de Papeete.
 
« J'étais en larmes. J'ai dit « merci, Père céleste ». Merci de répondre à mes questions et à mes prières », elle disait.
 
Depuis qu'elle est devenue spécialiste au centre, elle a forgé une relation étroite avec son mentor, Eri. L'une des plus belles peintures de Christine, "La réconciliation", un portrait du Sauveur, est maintenant suspendue au bureau d'Eri au centre.
 
« Tout ce que j'ai appris du centre je [le] mets dans mes tableaux. Je l'ai mis dans les peintures, mon amour pour l'autonomie », elle disait.
 
« Je jeûne et je prie et je vais au temple chaque fois que je me prépare à peindre. Je veux m'assurer que ce que je fais plait à notre Père céleste ».

Récemment, les peintures de Christine étaient exposées au Musée de Tahiti et ses îles à Punaauia. Elle travaille actuellement sur un portrait en taille réelle du Sauveur qui sera présenté dans une exposition d'art à venir créée par les membres du pieu de Papeete.

        

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.

Télécharger des photos »