Communiqué de presse

Emile TAMA nous a quittés

L’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours vient de perdre un de ses dirigeants en Polynésie française en la personne d’Emile Tama, président du *pieu de Mahina.  C’est tout doucement qu’il a quitté ce monde pendant  son sommeil dans la matinée de ce lundi 3 décembre, à l’âge de 47 ans.  Président Tama souffrait depuis plusieurs années du syndrome d’apnées du sommeil, un trouble du sommeil pouvant parfois avoir des conséquences fatales. 

Lors de la veillée funèbre de lundi soir qui s’est tenue à la chapelle de Arue  en présence de près de 800 personnes, Emile Aumérand, 1er Conseiller du Président Tama dans le pieu de Mahina a résumé le sentiment général en prononçant les mots : « Bien aimé il était, bien aimé il est, et bien aimé il restera ». 

Si l’on demandait à la foule de celles et ceux qui ont connu et apprécié Président Tama de décrire son engagement au service de Dieu et de ses semblables, il se créerait un consensus autour des paroles du Psalmiste (Psaumes 69 :10), reprises dans l’Evangile de Jean (Jean 2 :27) : « Le zèle de Ta maison me dévore ».  Emile Tama n’a jamais recherché les fonctions et les honneurs.  Il a simplement cherché à servir Dieu de toutes ses forces, de toute son âme, de tout son esprit et de tout son temps. 

De fait, ses responsabilités ont été grandes au sein de la communauté mormone de Polynésie française.  Il a successivement servi comme évêque de la paroisse de Taravao, conseiller dans la présidence du pieu de Papeari, évêque de la paroisse de Faaripo, président des Jeunes Gens du pieu de Arue, président de District des Tuamotu-Est, conseiller dans la présidence du pieu de Arue, Président du pieu de Arue et, enfin, Président du pieu de Mahina à la création duquel, voici à peine deux mois, il a largement contribué.

L’une de ses trois filles, Tehea, a rappelé lors de cette veillée l’attachement de son père à son épouse, à ses enfants et à l’Evangile de Jésus-Christ.   Il était particulièrement fier et heureux, depuis quelque temps, de savoir que ses deux dernières filles se préparent à servir une mission à plein temps au service du Seigneur et de son Eglise qu’il aimait tant. Homme de foi, homme d’action, homme de cœur, homme de courage et d’intégrité, Emile Tama n’était pas seulement un dirigeant d’exception : c’était avant tout un homme simple et bon, fraternel et joyeux.  Ses enseignements, basés sur une grande connaissance de la doctrine du Christ,  alliaient la force de conviction, la simplicité de l’expression et  un sens de l’humour savamment dosé qui rendait encore plus accessibles les sujets les plus sérieux.

Et s’il est vrai, comme l’a écrit le poète anglais William Wordsworth, que c’est « en traînant des nuées de gloire que nous venons de Dieu, qui est notre foyer », alors il n’est pas interdit de penser qu’au regard de ce que fut sa vie, c’est, précédé et entouré de ces mêmes nuées, qu’Emile Tama est retourné  auprès de Lui.

Au revoir Président Tama et merci pour TOUT ! Bon vent de l’autre côté du voile ! Nous vous aimons, ta famille et toi, de tout notre cœur !

*Un pieu est composé de plusieurs assemblées plus petites appelées paroisses ou branches. Il y a habituellement de cinq à douze paroisses et branches dans un pieu. 

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.