Mormon Newsroom
Communiqué de presse

Les saints des derniers jours : Les gens et les lieux

L’Évangile de Jésus-Christ est plus qu’un ensemble d’enseignements. C’est une véritable communauté vivant vraiment quelque part.

Dans les premières années de l’Église, dans les années 1800, les saints des derniers jours se sont rassemblés en un seul endroit afin de construire une communauté spirituelle. Ils l’appelaient souvent Sion. Ayant émigré de l’Amérique du nord, d’Europe et même des îles du Pacifique, ces convertis ont tout quitté pour les cieux montagnards de l’Utah. Ensemble, ils ont bâti un nouveau foyer mais n’ont jamais perdu de vue leur terre natale. Un vieux cantique mormon rapporte ce sentiment :

Ô cher foyer, où que j’aile,

Dans des terres lointaines ou sur les mers

A mesure que passe le temps, mon cœur t’aime encore plus

Et se meurt d’amour pour toi !

Même si la nature qui m’environne est belle

Et si les amis sont bons et fidèles

Si les rires et les chants joyeux m’environnent,

Mon cœur, mon âme se languissent toujours de toi.

Avec les nouvelles générations, les saints des derniers jours ne s’assemblent plus en un seul lieu mais au contraire, implantent de nouvelles communautés dans leur propre pays. Quel que soit le pays où nous soyons, ceux que nous aimons et les lieux que nous chérissons sont dans nos os.

L’individuel et l’universel

On a beaucoup parlé au cours des dernières années de la mondialisation et la manière dont la  technologie et le commerce nous apportent de nouvelles cultures chaque jour. Mais la façon de vivre localement n’a pas disparue. Les gens apprécient toujours les particularités de leur culture.

Les saints des derniers jours ont une identité collective en tant que membres d’une Église mondiale mais ils ont aussi leur identité en tant que résidents de leur pays et de leurs villes. Ils n’ont pas à en rejeter un pour être l’autre. Ils vivent les traditions de leur culture mais leur vie est guidée par le message universel de Jésus-Christ. Ce message est enseigné dans le Livre de Mormon : «Il les invite tous à venir à lui et à prendre part à sa bonté, et il ne repousse aucun de ceux qui viennent à lui, noirs et blancs, esclaves et libres, hommes et femmes…et tous sont pareils pour Dieu » (2 Néphi 26 : 33).

Nous sommes, de nombreuses manières, le produit des gens qui nous entourent et des lieux où nous vivons. L’affection que nous éprouvons pour les membres et amis de notre foi forme notre caractère. Nos ancêtres donnent un sens à notre avancée dans la vie. La personnalité du pays où nous vivons nous enseigne des leçons spirituelles et nous aide à nous façonner. La musique dynamique et les couleurs gaies de l’Amérique latine, le climat humide et les centres urbains complexes  de l’Asie, les merveilles architecturales de l’Europe et les mers qui entourent les îles façonnent les horizons de ceux qui y vivent.

Vai Sikahema, membre de l’Église né à Tonga où il y a grandi, explique le caractère spirituel des polynésiens. « Partout en Polynésie, notre peuple est connu pour sa foi, notre foi puérile, et c’est ainsi parce que nos ancêtres ont traversé l’océan pacifique et ils n’ont eu que leur foi pour les guider. Ils ont prié pour être protégés dans leur navigation. Cela a bien réussi. Aujourd’hui, cette foi et les souvenirs de cette foi vécue résonnent toujours chez les polynésiens modernes.

Elena Nechiporova, une muscovite membre de l’Église, voit une connexion entre sa foi et l’âme russe. « Lorsque je suis loin de chez moi, ma famille commence à me manquer tout autant que les grandes plaines de la Russie et les forêts profondes et ses montagnes élevées. L’âme russe est ample et contient beaucoup de sagesse et de patience même si elle peut paraitre énigmatique. Dans les vastes espaces de la Russie, il existe tant de nationalités différentes mais ces gens peuvent être unis par l’amitié et l’espoir dans l’évangile. »

Sion chez soi et hors de chez soi.

Les Écritures mormones décrivent la communauté idéale des saints appelée Sion. Une telle communauté existe non seulement dans l’environnement physique mais aussi dans l’âme. En fin de compte, Sion est l’association de « ceux qui ont le cœur pur », un état spirituel et une attitude envers nos concitoyens (voir D&A 97 : 21). Il n’est pas nécessaire que tous les membres de l’Église se trouvent réunis, à l’écart de la société. Mais au lieu de cela, il faut que les membres fassent tout leur possible au sein des congrégations mormones partout dans le monde.

Quel que soit le lieu où vivent les membres de l’Église, où qu’ils s’assemblent pour leur culte et se témoigner leur fraternité, Sion sera là, un lieu avec un sentiment d’appartenance et de communauté.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.